Huawei, pénalisé par les Américains ? Ou acteur incontournable pour les sociétés américaines ?

Huawei office

Huawei grand perdant de l’interdiction américaine ? Pas sûr ! Un acteur incontournable dans le milieu du smartphone ? Plus qu’évident. Le cas Huawei fait trembler toute la planète high-tech. Mais qu’en est-il dans les faits ? et qui à le plus à perdre ? Huawei , les sociétés américaines, ou bien les deux ? On vous décortique et vous présente notre analyse sur le sujet.

Les nouvelles (mauvaises) concernant Huawei se sont quelque peu calmées après cette contrainte imposée par l’état américain en ajoutant Huawei sur liste rouge. Une contrainte, obligeant ainsi, les géants américains à cesser leur activité avec le géant chinois.  Ou du moins à la suspendre provisoirement.

Mais si nous analysons les choses de plus près, la problématique n’est pas aussi simple qu’elle ne le parait. En effet, l’annonce de Google, Qualcomm, Facebook et les autres acteurs américains à ne plus pouvoir travailler et négocier avec Huawei a mis le géant chinois dans une mauvaise posture. Mais elle a aussi soulevé d’autres questions.

Du moins dans un premier temps.

En effet, l’annonce de cette cessation d’activité a fait l’effet d’une bombe pour Huawei. Le grand public se posant la question : mais de quoi sera fait le prochain smartphone de Huawei ? Plus d’Android ? Plus d’accès aux services Google, Facebook, WhatsApp, Google Play Store. La fin de la marque ? C’est l’impression au premier abord, mais en fait pas forcément.

En effet, on vous décortique la situation.

Alors, cette interdiction oblige Google (et les autres) à cesser de vendre ou d’avoir Huawei comme client. Du coup le géant américain ne pourrait plus vendre de licence au chinois pour ses services et ses logiciels (notamment son OS) pour smartphones.

Sauf qu’il existe Android Q, une version open source et libre de droits que tout un chacun peut installer sur ses téléphones. Alors, oui cette version n’as pas le support total de Google, mais pas mal d’évolutions de cette version open source passent ensuite sur la version sous licence.

Pas d’accès au Play Store depuis le téléphone ?

Vrai et faux. En effet, cela signifierait que Huawei ne pourrait pas installer sur ses smartphones le store de Google. En revanche rien n’empêcherait l’entreprise de développer son propre store. Ce qu’elle propose déjà d’ailleurs avec son « Huawei App Gallery » qui est une liste d’applications recommandées.

Par ailleurs, faut-il vous rappeler que n’importe quelle APK peut être téléchargée sur un smartphone et installée par son utilisateur. Il est donc possible de continuer à utiliser les services de Google. De plus, bon nombre de services sont également disponibles via une Web Interface.

C’est d’ailleurs le cas pour la plupart des apps de réseaux sociaux. D’ailleurs, comme le prouve des solutions comme Franz, qui permet d’utiliser les apps sous Windows nul besoin d’application propre.

Huawei, un acteur qui pèse lourd sur le marché mondial.

Il y a un autre facteur qui fait aussi peser le poids dans la balance du côté de Huawei. Le constructeur est le seul qui fait une progression fulgurante dans le marché du smartphone par rapport à tous ses concurrents. En effet, Apple a perdu plus de 15% de ses ventes sur le territoire américain et Samsung ne brille pas non plus dans la courbe de croissance des ventes.

Dès lors, pour Google et les autres sociétés américaines, Huawei est également un client plus qu’intéressant. Et donc pour Google, autant de smartphones Huawei vendus sans licences sont une perte sèche.

Il est donc intéressant pour Google et les autres sociétés américaines qui vendent des licences (au volume soit pour chaque smartphone) de pouvoir continuer à travailler avec le géant chinois. Au risque même de se faire prendre le marché par des acteurs non américains.

Le spectre de la concurrence.

Avec un marché colossal, la Chine est un des plus gros marchés potentiels dans le domaine du smartphone. Mais il n’est pas le seul, des pays comme l’Inde ou le Bangladesh sont aussi des marchés ou les ventes de smartphone se portent bien. Des marchés attaqués par les constructeurs chinois comme Huawei, mais aussi Xiaomi, ZTE et Oppo.

C’est donc ce marché qui pourrait aider Huawei et les autres acteurs chinois à propulser leur vente et voir à développer une plateforme commune sur laquelle on trouverait des applications. En effet, certaines applications asiatiques font déjà fureur comme par exemple l’application « Meitu » pour les photos.

Et avec le spectre d’un état américain qui pourrait à tout moment ajouter un constructeur chinois sur liste rouge (ZTE ayant subi aussi des pressions il y a plusieurs mois), on pourrait craindre une coalition de ces entreprises qui  pourraient mettre aux services des autres des systèmes développés par leurs équipent.

Il est donc important pour Google et les autres de pouvoir rester en étroite collaboration avec le géant chinois Huawei pour pouvoir garder leur place de marque dans le monde du smartphone.

Pour Huawei, il est aussi important de pouvoir garder ses partenaires américains à la fois pour la partie logiciels, services, mais aussi hardware, sinon cela forcerait l’entreprise à investir davantage dans le développement pour produire tous ses éléments soit même ou passer par d’autres acteurs dans le domaine qui ne sont peut-être pas (surement) aussi abouti que ses partenaires actuels.

Un Win Win donc de part et d’autre qui se joue sur fond de guerre politique entre deux grandes nations et qui affecte nôtre écosystème high-tech.

Soyez le premier à laisser un commentaire commenter "Huawei, pénalisé par les Américains ? Ou acteur incontournable pour les sociétés américaines ?"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.