Huawei riposte et demande une révision du jugement et des sanctions de Donald Trump.

huawei office

Alors que Huawei doit faire face depuis quelques semaines à un décret voté en sa défaveur par la gouvernance américaine, le constructeur introduit un recours de jugement auprès de la justice américaine.

Alors que certains s’affolent et se demandent si cela vous encore la peine d’acheter des smartphones Huawei suite aux différentes interdictions que doivent appliquer ses partenaires américains (voir notre article sur le sujet), chez Huawei, on ne lâche rien et on a décidé de riposter.

En effet, Huawei a déposé  une requête en jugement sommaire dans le cadre du processus de contestation de la constitutionnalité de l’article 889 de la Loi d’autorisation de la défense nationale de 2019 (LDN de 2019).

Il a également demandé au gouvernement américain de mettre fin à sa campagne sanctionnée par l’État contre Huawei parce qu’il ne veut pas assurer la cyber sécurité.

Pour Song Liuping, chef du service juridique de Huawei, il est clair que :

« Interdire à Huawei d’utiliser la cyber sécurité comme excuse ne fera rien pour rendre les réseaux plus sûrs. Ils donnent un faux sentiment de sécurité et détournent l’attention des véritables défis auxquels nous sommes confrontés. Aux États-Unis, les politiciens utilisent la force de toute une nation pour s’en prendre à une entreprise privée ».

Une tentative juridique pour faire casser l’interdiction.

Par ailleurs, la marque juge que ce décret qui lui a été mis en place avec comme base le National Defense Authorization Act, viole la Constitution américaine. L’objectif de Huawei est de faire tomber cette interdiction jugée illégale par le groupe chinois. L’objectif est ainsi de permettre à tous ses partenaires de reprendre leur partenariat.

Song a également parlé de l’ajout de Huawei à la « liste des entités » par le département américain du Commerce il y a deux semaines.

« Cela crée un dangereux précédent. Aujourd’hui, c’est les télécommunications et Huawei. Demain, ce pourrait être votre industrie, votre entreprise, vos consommateurs », a-t-il dit.

Si tout n’est sans doute pas blanc ou noir, on peut en effet réfléchir sur le cas Huawei appliqué aujourd’hui. Et on peut se poser une question : et si c’était un autre géant de la technologie non américain, cela pourrait-il être le cas également ?

Un système qui pourrait affecter tout le monde ?

Eh bien oui ! De fait, on pourrait très bien imaginer que cela arrive à un géant européen comme Nokia qui développerait une solution 5G ou tout autre d’ailleurs. Des marques ne pourraient plus utiliser d’ordinateur sous Windows. Un jeu dangereux qui pourrait amener les autres nations à développer leur propre système et délaisser les systèmes et les solutions des marques américaines.

Il faudra cependant que Huawei se montre patient. En effet, il faudra attendre le mois de septembre pour qu’une première audience sur l’affaire en cours prenne effet.

Soyez le premier à laisser un commentaire commenter "Huawei riposte et demande une révision du jugement et des sanctions de Donald Trump."

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.