Test : Solution de présentation NEC Multipresenter Stick pour les Pros.

Test / Utilisation.

Matériel utilisé.

Afin de tester le Multipresenter Stick, NEC a mis à notre disposition un vidéoprojecteur professionnel ME301X. bien que, ce projecteur n’est pas le cœur du test. Il possède une très bonne luminosité mais une résolution native basse en 1024 x 768 même si l’interpolation permet une source jusqu’à 1920 x 1200..

Alors, la source à répliquer sera pour nos tests un ordinateur portable Acer V Nitro (i7/8Gb/SSD 512/Nvidia 860M) avec connexion WiFi et Ethernet. De plus, nous prendrons également une tablette Android Huawei Tab en WiFi. Enfin, pour les tests en réseau infrastructure, le WiFi en dual ban 2.4/5GHz  et le réseau filaire en gigabit.

Utilisation.

Alors, côté matériel, avec ou sans la rallonge HDMI, il faut passer par la case alimentation avec un connecteur Micro USB mais un adaptateur 2A avec un encombrement important. Malgré tout, il faut noter que ce recours au micro USB devenu standard et non à un adaptateur propriétaire.

Ainsi, la première partie du test va consister à utiliser le Stick sans l’avoir intégré à notre réseau domestique/professionnel. Pour cela, le produit va, par défaut, se comporter comme un point d’accès wifi auquel on peut se connecter depuis l’ordinateur ou le smartphone. Les détails permettant la connexion (SSID et clé de sécurité) sont affichés sur la page et lorsque cette connexion est établie, on peut accéder au Stick depuis une page internet en utilisant l’URL aussi affichée ou depuis le smartphone via l’application Nec Multipresenter disponible sur les stores Apple et Android. Par ailleurs, une application Windows et Mac est également téléchargeable sur le site de NEC. De plus, on aura même le choix pour Windows entre une application installée en dur sur l’ordinateur et une version portable dont l’avantage sera qu’elle pourra être mis en partage sur un réseau pour être disponible à un grand nombre.

Autre mode de fonctionnement disponible du Stick est l’intégration à réseau sans fil existant. L’intérêt, cette fois, est de pouvoir profiter des ressources réseaux diffusables (présentation PowerPoint, accès internet, vidéo ..) alors qu’en mode direct, notre connexion était limitée. Pour pouvoir utiliser ce mode, il est donc nécessaire d’intégrer notre Stick au réseau sans fil et donc de lui fournir les SSID et clé de sécurité. Cette opération est possible de 2 façons différents : soit en étant déjà connecté au Stick en mode direct puis via l’interface Web soit directement depuis le Stick. Pour cette dernière option, Nec a prévu une option intéressante puisqu’il est possible de brancher une souris USB (ou sans fil en utilisant un dongle) directement sur le port USB sur un côté du Stick ! On peut ainsi passer en mode infrastructure et rentrer les informations de connexion.

Maintenant que la partie connexion a été vue, nous pouvons aller explorer les possibilités offertes par le produit. Nec aura eu une volonté d’unifier ses applications et que ce soit sur Android ou Windows, l’application NecPresenter possède une interface quasiment identique. Après avoir lancé l’application, un assistant recherche sur le réseau les produits et après avoir sélectionné notre stick, il n’est nécessaire que de rentrer le mot de passe affiché sur l’écran diffusé par le stick. Ce logiciel propose d’exploiter le stick au travers de différentes options. Ainsi, l’option qui sera la plus exploitée sera le mode « miroir » qui réplique à l’identique l’écran.  On notera que le stick ne bronchera pas à la réplication d’un écran en 1920×1080 tout comme la résolution de la tablette Android en 1920×1200.

Parmi les autres options proposées par le logiciel, il sera possible de diffuser des photos, des fichiers (PDF, Word, PowerPoint …) mais également d’utiliser la caméra de la tablette Android comme source. Une option trouvée sur l’application Windows mais pas dans les options sur Android permet de transférer également le son de l’ordinateur vers la cible de diffusion. On notera que l’on peut figer l’affichage avec une commande Pause ou masquer temporairement pour effectuer une action à l’abri des regards. De même, une palette d’outils d’édition sont à disposition permettant, alors qu’une projection est en cours, d’annoter une présentation via des formes géométriques ou du texte. Il est possible même d’enregistrer ces annotations dans un format image.

Concernant la partie Média, nous avons pu diffuser une vidéo depuis un site de replay. Si ce n’est une latence au démarrage de la vidéo et un décallage entre l’affichage de la télévision et le stick, tout est resté fluide en image et en son dans décalage. C’est encore un pont point pour ce stick dont les caractéristiques n’ont pas à rougir.

Ensuite, nous avons voulu nous mettre dans la situation où le présentateur change lors d’une projection. L’opération est simple puisqu’il suffit à cette nouvelle personne de lancer le logiciel et de prendre la main. Le résultat obtenu nous a mis le sourire puisqu’il n’est pas ce à quoi on s’attendait. En effet, l’écran projeté s’est alors divisé verticalement et les 2 utilisateurs pouvait diffuser en simultanée. L’option qui n’était pas l’objectif est toutefois des plus intéressantes pour par exemple diviser 2 présentations en parallèle et faire des comparaison. Si on avait voulu réellement changer de présentateur, il aurait fallu que le premier commence par se déconnecter.

Pour terminer ce test, nous avons voulu savoir si Nec avait mis une limitation sur le produit en ne permettant réellement sa connexion qu’à des produits de la marque. Nous l’avons ainsi connecté à la prise HDMI d’un téléviseur et le produit a fonctionné de la même façon. Cela confirme que le stick est bien un vrai petit ordinateur autonome et non un accessoire de la gamme NEC.

 

Soyez le premier à laisser un commentaire commenter "Test : Solution de présentation NEC Multipresenter Stick pour les Pros."

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.