Test : Huawei p20 pro.

Test / Utilisation.

Matériel utilisé.

  • Huawei P20 pPro.
  • WIFI: Netgear Orbi.
  • Bluetooth : Plantronics BackBeat Pro.
  • NFC: Enceinte Phillips BT7500.

Mesures.

Ici on commence par différents Benchmarks afin de voir si on est dans le sérieux ou pas :

 

  • Antutu Benchmark : 207786 points.
  • 3D Mark : Sling Shot Extreme: 3029 points.
  • PC  Mark: Work 2.0: 7131 points.
  • Work 2.0 Battery Life:CPU Prime:7241.

 

 

WIFI: vu que ma connexion fait 80M en débit descendant et 15M en montant c’est donc exactement ce que j’atteins en faisant un test de vitesse, par contre je vois que le WIFI lui se connecte à 292Mbps en local

Bluetooth: connexion quasi immédiate avec le BackBeat Pro et il se connecte avec le CODEC APTX. Je me suis demandé ce que ce petit logo voulait dire : pour résumé c’est un CODEC HD pour l’audio en Bluetooth.

Alors, je démarre Spotify et j’ai vraiment une bonne qualité mais le BackBeat lui est très bon; par contre j’avais du laisser ce même Backbeat Pro de coté car en regardant avec mon S8 des vidéos Netflix j’avais un décalage entre le son et l’image, ce problème n’apparait pas avec la combinaison P20 Pro et BackBeat Pro.

Cela a quand même son importance vu que il n’y a pas de port jack sur le P20 Pro. Toutefois, si vous avez un bon casque avec une prise Jack l’adaptateur est fourni avec.

 

NFC: La connexion avec l’enceinte BT7500 est un vrai jeu d’enfants

 

Utilisation.

On ressent bien que c’est un téléphone de qualité, personnellement je le trouve un peu lisse et j’ai peur de le faire tomber mais je pense que c’est une simple question d’habitude. Avec le modèle grand public il y a une coque de protection, cela veut dire qu’en sortant de sa boîte votre p20 Pro possède une coque et un protège écran.
La finition arrière en verre ne fait qu’ajouter un sentiment de haut de gamme, mais il faudra frotter ce verre car il ressemble à une scène de crime analysée par les experts après avoir été manipulé toute la journée; mais ce genre de situation est classique avec les finitions de ce type.

La surcouche de Huawei est assez légère et fluide. Nous sommes ici sur la dernière mouture d’androïde (Oreo).

L’écran OLED est magnifique avec son ratio 19:9 et l’encoche donne un bel effet. Par ailleurs, avec l’encoche on gagne un peu d’espace d’affichage qui sert pour les niveaux de charge, etc, ainsi que les infos du réseau.
Je trouve dérangeant, quand le téléphone est posé à plat sur une table et qu’il faut répondre à un message, que celui-ci soit bancale comme une table de café sur une terrasse:  ceci est du aux 3 objectifs présents à l’arrière.

Parlons des objectifs et du mode photo/vidéo:

Il y a 3 modules photo à l’arrière :

  • Un module monochrome 20Mpx ( pour la profondeur)
  • Un module 8Mpx pour bénéficier du zoom 5X Hybride
  • Un module 40Mpx ( c’est le module principale)

Grace à la combinaison des modules nous avons donc ici un appareil photo plus que performant.
En mode photo l’appareil choisi lui même les meilleurs paramètres, si vous êtes comme moi un utilisateur d’appareil photo lambda, ce sera votre mode favoris.

Les modes suivants sont disponibles :

  • Ouverture : génère des image à la profondeur de champ faible.
  • Nuit.
  • Portrait.
  • photo ( mode standard/auto).
  • Pro : permet de gérer chaque aspect.
  • Panoramique.
  • Monochrome.
  • light painting (graffiti lumineux).
  • HDR:  pour faire des photos aux contrastes élevés.
  • Time-Lapse.
  • Filtres.
  • Panorama 3D : pour prendre un objet en photo 3d.
  • Scan de document.

Il est certain que les photos ont un rendu plus que satisfaisant, il y des modes sympathiques qui permettent de prendre la photo la mieux adaptée au moment.

Voici un petit comparatif entre un P20 Pro (gauche) et le S8 (droite)

Les couleurs rendent mieux sur le P20 Pro et sont plus fidèles, les deux téléphones sont en mode automatique, car je ne suis pas spécialiste du tout.

Les prises de vues en pénombre offrent un rendu des meilleurs. Un exploit quand n sait qu’en général c’est le point faible d’un smartphone par rapport à un appareil photo classique. Le zomm est lui tout aussi efficace.

L’autonomie est correcte: presque 2 jours en utilisations normale, et un jour complet avec Netflix et Spotify qui vous accompagnent dans les transports en commun, la où je n’ose pas partir sans une petite recharge au bureau pour le Samsung S8 dans les mêmes conditions.

 

Soyez le premier à laisser un commentaire commenter "Test : Huawei p20 pro."

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.