Test : Caméra TP-Link TAPO C200.

Installation / Configuration.

La boite d’emballage de cette caméra TP-Link TAPO C200 est classique, rien de particulier à noter de ce côté. De fait, la mise en valeur du produit n’est pas tape à l’oeil non plus, elle est bien emballée mais ne claque pas au déballage.

Alors, que dire dans au premier coup d’œil sur cette caméra ? Tout d’abord, la caméra est plutôt légère et les finitions sont propres. Ensuite, à  l’image de son emballage, elle ne joue pas dans la catégorie petit bijoux que l’on prend plaisir à observer. Sobre, classique, elle ne fera pas la star.

Elle est « normale » et plutôt passe partout. C’est peut être le but de ce type de caméra d’ailleurs 😉

Utilisation.

Alors, après avoir branché le connecteur secteur de la TP-Link TAPO C200, situé à l’arrière de la caméra, le voyant rouge de la caméra s’allume une trentaine de secondes. Une fois cette première étape effectuée, suit alors l’étape d’initialisation de la caméra motorisée.

Ainsi, afin de détecter son environnement et d’effectuer un selfcheck, la caméra pivote à 360° jusqu’aux butées puis se remet dans sa position initiale. La LED clignote rouge et vert. Après une lecture du mode d’emploi, on sait désormais que la caméra est prête à être configurée.

Par ailleurs, il faut savoir qu’une carte Micro SD peut être insérée dans la caméra. A première vue aucun emplacement visible. Madame est discrète … Après un petit tour dans tous les sens de la caméra, on découvre enfin le lecteur de carte.  En effet, blague du constructeur, la fente se trouve sous la caméra (pas de mauvais esprit). Il faudra que Madame fasse pivoter sa tête en arrière pour que sa fente apparaisse prête à recevoir la carte Micro SD. Une idée pour le moins intéressante qui masquera la présence de la carte mémoire. Ce qui  pourrait laisser supposer que la caméra TP-Link TAPO C200 ne possède pas de mémoire locale.

De plus, on notera que le lecteur de carte MicroSD peut accueillir des cartes d’un maximum de 128Go. Largement suffisant pour assouvir les besoins de la plupart d’entre nous me direz-vous !

En outre, juste à côté du lecteur de carte microSD, bien à l’abri des fausses manipulations, TP-Link a placé le bouton Reset.

À propos de l'auteur

Lionel G.
Lionel fait partie de notre équipe depuis plusieurs années. Il apporte son expertise et ses compétences pour la rédaction des divers tests. Issu du monde de l'informatique, ce gestionnaire réseau d'entreprise n'a de cesse de découvrir et s'intéresser à toutes les dernières nouveautés et pas seulement au cœur même de l'informatique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.