Test : Smart Home Alarm – Yale Sync (sans fil)

Installation / Configuration.

Tout d’abord il faut savoir que ce kit est sans fil (en dehors de la centrale) et se paramètre exclusivement à partir de l’application mobile Android ou IOS.
Il faudra donc dans un premier temps installer cette application pour être prêt pour le branchement.

En dehors de la centrale, qui est alimentée électriquement et équipée d’une batterie de secours, les autres équipements fonctionnent sur batterie (CR 2032 ou AAA). Une petite languette devra être tirée la première utilisation pour mettre la batterie en connexion avec les bornes.

Le package est classique avec les couleurs violettes et jaunes, charte officielle de la marque.
La boite, de la taille approximative d’une feuille A4, protège bien le matériel qui est facilement accessible dans l’emballage prédécoupé cartonné.

La centrale d’une dizaine de centimètres de côté et moins de 5cm d’épaisseur est d’un joli blanc discret qui s’intègrera dans toutes les décos sans trop attirer l’œil.

Seules 3 petites LED apparaissent sur la face supérieure permettant de déterminer les différents états.

LED Verte : Connexion au serveur

  • Fixe : tout fonctionne correctement
  • Clignotante : recherche réseau / appairage en cours
  • Éteinte : Connexion Wifi non opérationnelle

LED Jaune : Problèmes ou défauts

  • Fixe : signale un défaut. Ce peut être tout type de défaut détecté (alarme, intervention sur boitier, etc.). Cette LED retrouvera un état normal lorsque la situation sera rétablie. Le délai varie et peut être long en fonction du type de défaut. Voir la documentation sur ce point.
  • Clignotante : Centrale sur batterie (coupure électrique par exemple)
  • Éteinte : Tout bon 🙂

LED Rouge : État du système

  • Fixe : Mode « Armé total »
  • Clignotante : Mode « Armé partiellement »
  • Éteinte : Mode « Désarmé »

Cette centrale embarque une sirène pouvant délivrer 100dB de signal sonore ce qui, pour l’avoir expérimenté malgré moi, est largement suffisant pour dissuader quelqu’un de rester à proximité.

Sur la face arrière, nous pouvons voir :

  • Un port protégé par un cache en caoutchouc.
    J’ôte le cache et aperçoit un petit interrupteur ON/OFF qui permet d’initialiser ou ré initialiser la centrale. Il suffira alors de débrancher l’alimentation électrique, mettre l’interrupteur sur OFF, attendre 30 secondes, repasser sur ON et rebrancher l’alimentation électrique.
    Attention vous n’avez qu’une minute pour enregistrer la centrale sur l’application après cette manipulation sinon il faudra recommencer l’opération.
  • Suit le port de l’alimentation électrique DC 9V/1A
  • Le port Ethernet qu’il faudra connecter à la box internet
  • Et le bouton mystère LEARN qui permet… on ne sait pas trop car non détaillé dans le manuel. Il semblerait qu’il y ait un lien avec la connexion Wifi.

Le dessous de la centrale intègre la sirène, les emplacements pour les patins et l’étiquette avec le QR-Code.

Ajout du matériel :

La CENTRALE

Sur chaque boitier, une étiquette équipée d’un QR-Code et d’un n° de série, permet de faciliter l’enregistrement de l’équipement dans l’application. L’opération est simplifiée à l’extrême mais nous allons voir çà plus loin.
D’un point de vue capacité, la centrale permet la gestion de 40 périphériques sur une portée d’environ 200 mètres. Bien entendu ça dépendra de la disposition de votre logement et de l’épaisseur des murs.

Petite précision, la centrale est équipée d’une batterie permettant d’assurer un fonctionnement minimum même en cas de coupure de courant.
Je me pose la question d’une coupure générale qui impacterait aussi la box internet. Sans signal Wifi les appareillages ne communiqueront plus avec la centrale et elle ne sera plus en capacité d’envoyer une notification à l’application puisque internet ne sera plus opérationnel. Seule une notification de perte de signal pourra apparaitre.
Il serait, à mon avis, préférable d’installer un petit onduleur sur la box internet qui assurera un maintien de la connexion internet pendant au moins 10 minutes pour que le système reste pertinent.
Il faut prévoir une soixantaine d’euros pour un onduleur de bureau de 700 vA avec 4 prises ondulées et parfois 4 parasurtensées (protection uniquement contre les surtensions)

Le CAPTEUR d’OUVERTURE

Fin, discret et blanc, le capteur est composé de 2 parties.
Le bloc qui sera fixé sur le montant (de la porte ou de la fenêtre) et le bloc qui sera fixé sur l’ouvrant.
Lorsque l’alarme sera armée, si les deux blocs ne sont plus alignés, l’alarme retentira.
Un des blocs fait apparaitre un petit ressort à l’arrière qui sera en contact permanent avec le montant ou l’ouvrant. Dans le cas contraire (sabotage par exemple), un défaut sera transmis à la centrale qui remontera une notification instantanément.
L’autre bloc contient un petit bouton fondu dans le plastique qui permet l’enregistrement auprès de la centrale.

Le DETECTEUR DE MOUVEMENT

Tout en rondeur, blanc, le boitier possède un bouton (enregistrement du détecteur) sur la partie haute qui se fond dans le plastique et donne l’impression de n’être qu’une décoration. En dessous, une surface blanche et carrée dissimule le détecteur de mouvement.
Sur la bas, le logo YALE présent sur tous les appareils.
Une petite vis permet d’ôter le cache qui pourra, lui-même, être vissé sur une cloison, un meuble ou autre.
Comme tout bon système intrusion, l’ouverture d’un boitier déclenche un défaut et est immédiatement signalé à la centrale.
Le détecteur est équipé de 3 piles type AAA qui sont fournies et assure une autonomie assez conséquente qui sera fonction de l’utilisation.

Le CLAVIER 15 touches

Plutôt fin et toujours esthétique, il est blanc, fait apparaitre la marque YALE et s’intègre là aussi très bien à tout type de décoration.

En dehors des 10 chiffres qui permettent de saisir le code de désarmement, il contient également 2 touches, qui entourent la touche « 0 ». Elles permettent de déclencher le mode « URGENCE » ou « PANIQUE » en les maintenant appuyées simultanément pendant 3 secondes. L’alarme retentit alors et il faudra la désarmer par la procédure qui suit.

Sur le bas du clavier apparaissent 3 touches :

  • Le cadenas fermé permet d’ARMER l’alarme grâce à un simple appuie avant de quitter le logement,
  • Le cadenas fermé avec un petit cadenas ouvert à l’intérieur permet d’ARMER PARTIELLEMENT l’alarme.
    La fonction « Exclusion partielle » des équipements se configure sur l’application dans le menu PARAMETRES/PARAMETRE ALARME/APPAREIL. Il faudra alors cliquer sur les différents appareil et cocher « Exclusion partielle ».
  • Le cadenas ouvert permet de DESARMER l’alarme. La procédure sera donc d’appuyer dans un premier temps sur ce bouton puis saisir le code attribué au profil. Ici aussi, la création des profils se passent dans l’application.

 

À propos de l'auteur

Lionel G.
Lionel fait partie de notre équipe depuis plusieurs années. Il apporte son expertise et ses compétences pour la rédaction des divers tests. Issu du monde de l'informatique, ce gestionnaire réseau d'entreprise n'a de cesse de découvrir et s'intéresser à toutes les dernières nouveautés et pas seulement au cœur même de l'informatique.

Soyez le premier à laisser un commentaire commenter "Test : Smart Home Alarm – Yale Sync (sans fil)"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.