Test : Huawei Freebuds 4i.

Installation / Configuration.

Les écouteurs Huawei Freebuds 4i sont compatibles sur tous les téléphones Android. Toutefois, si vous êtes propriétaire d’un téléphone de la marque, le fait d’approcher le boitier des écouteurs du smartphone déclenchera automatiquement une reconnaissance et un appairage de ceux-ci. Une fonction pour le moins intéressante et très pratique qui fera plaisir aux possesseurs de smartphone Huawei.

Dans le cas contraire, une simple recherche Bluetooth fera apparaître les écouteurs Huawei Freebuds 4i dans la liste. Une manipulation classique et similaire à tous les écouteurs. Détail intéressant, il vous est  possible d’installer l’application « AILife ». Celle-ci vous permettra de peaufiner les réglages.

Test / Utilisation.

Matériel utilisé.

  • Les Huawei Freebuds 4i
  • Mon smartphone Xiaomi Mi 10 Pro
  • Ma tondeuse
  • Ma Citroen Berlingo

Mesures.

Tout d’abord, étant donné que ces écouteurs sont conçus avec une réduction de bruit active, je me suis plongé dans différents cas de figures. Pour commencer, j’ai testé avec ma traditionnelle tonte de pelouse (Tondeuse essence et pas un robot ultra silencieux sic). Ensuite, j’ai continué ma batterie de tests en utilisant les Huawei Freebuds 4i dans mon véhicule professionnel qui n’est autre qu’un Citroen Berlingo dénué d’insonorisation.

Enfin, pour terminer en beauté ces mesures, je me suis baladé dans mon village un jour de semaine avec le balai habituel des voitures ramenant leurs hôtes chez eux en fin de journée. Bref, vous l’aurez compris, l’idée ici étant d’utiliser ces écouteurs sans fil comme le ferait n’importe quel quidam.

Utilisation.

Alors, que dire de la qualité procurée par ces Huawei Freebuds 4i ? Tout d’abord, Huawei a du apprendre de ses erreurs notamment concernant l’autonomie par rapport à la génération précédente. En effet, Huawei se devait de venir titiller la moyenne du panier ce qui n’était absolument pas le cas l’année dernière. Ensuite, il fallait également améliorer l’isolation acoustique qui était pourtant déjà très bonne mais perfectible.

J’ai pu grâce à ces intraauriculaires à prix contenu, ressentir une qualité de son digne de produits valant le double voire le triple du prix.
En effet, les basses sont présentes sans pour autant étouffer le reste du son, celui-ci étant bien équilibré et ne saturant pas même avec du haut volume.

Autonomie

Huawei a fait la promesse d’augmenter l’autonomie par rapport aux Freebuds 3i de l’année dernière.
En effet sur le papier, le constructeur annonce 7h d’autonomie en écoute musicale et en conversation ce qui est 3h de plus que la précédente itération des écouteurs. J’ai pu pour ma part utiliser ceux-ci 6h45 avant qu’ils ne rendent l’âme que cela soit sur Spotify, Netflix ou en utilisation combinée avec des appels. Huawei tient donc son pari haut la main !

Ergonomie et qualité d’écoute

Premièrement, Huawei a décidé de continuer à proposer un format intraauriculaire de type Airpods, format qui a l’avantage de fournir un embout en silicone qui rentre entièrement dans l’oreille et qui permet donc une isolation acoustique déjà de type passive. On aime ou on aime pas mais cela a déjà l’avantage de permettre un confort d’écoute sans utiliser d’artifice de base.
Ensuite, écouteurs sans fils oblige, les commandes des sont tactiles à savoir qu’une pression sur un écouteur vous fera diminuer le volume par exemple, une autre pression sur l’autre prendre un appel. Classique mais efficace ce qui permet de ne pas dégainer son téléphone à tout va pour effectuer une commande.

Par ailleurs, concernant la partie active de la réduction de bruit, on retrouve 3 modes via l’application maison AILife. Le mode réduction de bruit active qui grâce aux micros des écouteurs crée une sorte de contremesure par rapports aux bruits ambiants et qui place l’utilisateur dans une bulle l’isolant de touts bruits parasites.
Ensuite un mode perception qui lui laisse filtrer quelques fréquences pour pouvoir percevoir le monde nous entourant et un mode.. aucun qui en gros désactive tout le filtrage et rend les écouteurs totalement passifs et dénués de tout artifice.

Pour conclure, la partie restitution sonore n’est pas en reste, en effet la qualité audio est claire, les basses bien présentes sans pour autant prendre le dessus et les aigues et mediums sonnent correctement. On regrette tout de fois ne pas avoir accès à des égaliseurs et pouvoir jouer avec les paramètres mais bon, c’est faire la fine bouche.

Soyez le premier à laisser un commentaire commenter "Test : Huawei Freebuds 4i."

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.