Huawei banni de Grande-Bretagne pour 2023 ?

huawei Office

La décision de la Grande-Bretagne de réduire le % d’équipement Huawei sur ses réseaux ne serait qu’un début. En effet, selon certains tabloïdes anglais, le but final du gouvernement serait de se passer de Huawei d’ici 2023.

L’information a été dévoilée par divers média anglais comme le Financial Time ou encore The Guardian. Effectivement, il semblerait que le gouvernement anglais ait décidé de bannir totalement Huawei de son paysage télécom d’ici 2023.

Une décision qui fait suite aux annonces qu’ont lancé, il y a un an, les États-Unis à l’encontre du géant des télécoms chinois. Une décision purement politique de la part des Anglais en rapport avec Donald Trump.

De fait, pour nombre de sources, ce choix est lié aux positions et relations qu’entretiennent le gouvernement Johnson et celui de Trump. D’autant que les USA voulaient que les Occidentaux bannissent Huawei, chose qu’actuellement bon nombre de pays d’Europe n’ont pas faite.

C’est également le cas pour les Britanniques qui ont préféré y aller en douceur en obligeant les opérateurs de réduire leur appartenance au constructeur chinois. Pour ce faire, l’état anglais a exigé que les opérateurs dans le développement de la 5G ne s’équipent qu’à raison de 35%  en équipement Huawei. C’est le cas pour la 5G, mais également pour la fibre.

Une décision qui ne ravit pas spécialement les opérateurs. En effet, ceux-ci souhaitent une migration lente et progressive de la 4G vers la 5G. Or, pour ce faire, ils doivent déployer des équipements compatibles. Or, bon nombre d’antennes et de matériel concernant la 4G sont de l’équipement Huawei.

Un plafond de 35% qui couterait cher aux opérateurs.

Ainsi, selon certains analystes, ce plafond de 35% aura un cout massif pour les opérateurs. Ainsi, pour BT, opérateur national anglais, la mise ne place de ratio lui couterait pas moins de 500 millions de livres sterling. L’opérateur souligne que cela lui couterait encore bien plus cher s’il devait bannir totalement Huawei de son parc télécom.

Et il en sera de même pour les autres opérateurs télécom. Seuls un ou deux pourraient s’en sortir ayant fait appel à Nokia et Ericsson pour le déploiement de leur réseau.

Un cout qui sera sans aucun doute répertorié sur les consommateurs et les clients. Un cout qui pourrait en outre ralentir le déploiement de la 5G en Angleterre.

 

Soyez le premier à laisser un commentaire commenter "Huawei banni de Grande-Bretagne pour 2023 ?"

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.