Le gouvernement américain veut étouffer Huawei en limitant l’accès à certains composants.

Huawei

Le gouvernement américain en passe d’adopter de nouvelles mesures à l’encontre de Huawei. Cette fois, les mesures visent les fabricants de puces américains. Les obligeants à avoir une licence d’exportation pour commercer avec le géant chinois.

Voilà bientôt plus d’un an désormais que le gouvernement américain a mis Huawei sur liste noire après une soi-disant découverte d’espionnage. Une décision qui pour bon nombre d’acteurs est avant tout un rapport de force politique entre les États-Unis et la Chine d’une part.

L’autre motif serait aussi le développement et l’avancée de Huawei en matière de 5G. Le constructeur chinois est en effet le leader en la matière et équipe tous les réseaux mobiles du monde avec sa technologie et ses produits. Ne laissant que peu de place aux géants américains.

Cette fois, le gouvernement américain envisage d’aller un cran plus loin.

Ainsi, une nouvelle mesure a été approuvée par les membres du cabinet. Celle-ci exigerait une licence d’exportation pour fournir au vendeur chinois des composants fabriqués à l’aide d’équipements de conception américaine. Elle permettrait également au ministère américain du Commerce (DoC) de bloquer les livraisons à des entreprises spécifiques, a déclaré Reuters.

Cette mesure serait avant tout orientée et viserait TSMC (Taiwan Semi-conducteur Manufacturing Company). Pour information, il s’agit ici de l’entreprise qui participe à la conception des puces pour HiSilicon. HiSilicon est l’entreprise qui conçoit notamment les puces Kirin pour les smartphones de Huawei.

Avec cette nouvelle disposition que le gouvernement américain essaie de faire passer, l’idée est très clairement de noyer Huawei et de l’empêcher de s’approvisionner en équipement électronique.

Si cette interdiction venait à être validée, Huawei devrait trouver une alternative de son côté. Il n’est pas dit que cela aura un impact sur le géant chinois. En effet, Huawei ne cesse de développer de plus en plus d’équipements dépourvus de technologie américaine. On le voit d’ailleurs depuis quelques modèles sur ses smartphones qui désormais ne sont plus équipés de puce de l’américain Qualcomm, mais de ses processeurs Kirin. Ce qui n’empêche pas les smartphones de Huawei de se vendre.

Par ailleurs, cela génère un manque à gagner pour Qualcomm qui voit tous ces millions de smartphones vendus dépourvus de ses puces.

Reste cependant actuellement, la problématique des services Google pour le géant chinois. En tout cas hors Chine. En effet, pour le marché occidental, nous sommes au final très dépendant d’applications américaines.

 

Soyez le premier à laisser un commentaire commenter "Le gouvernement américain veut étouffer Huawei en limitant l’accès à certains composants."

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.