Test : HUAWEI P20 Lite Bleu.

Performances.

Bien que n’étant équipé que de 4 Go de RAM, le système répond très bien aux nombreuses sollicitations classiques (n’espérez quand même pas de miracle sur les jeux très gourmands).
A la sortie de la boite et avec de multiples installations préinstallées (Facebook, Netflix, etc.) il s’en sort très bien. Il faudra voir avec le temps et les installations/désinstallations d’applications …
Je peux noter quelques rares plantages qui figent l’écran mais peuvent se débloquer facilement en killant l’application concernée.
Difficile de savoir si c’est l’application ou le smartphone qui en est la cause.

Son.

Le haut-parleur ainsi que la qualité sonore dans son ensemble sont à la hauteur de la gamme de cet appareil. On ne peut pas trop en demander mais il fait le job dans une utilisation courante.

Photo/Vidéo.

Le double capteur n’a de réel intérêt que pour la réalisation d’effet de profondeur de champ en mode portrait. Le capteur secondaire possède une résolution de 2 Mpx (contre 16 Mpx pour le principal) et permet de simuler un arrière plan flou comme le font les appareils réflex.

Pour la petite info technique (prenez un café) :
les objectifs d’appareils réflexs permettent une ouverture de la focale proche de f/1,6 voire f/1,2.
C’est cette capacité d’ouverture qui permet de maitriser la quantité d’entrée de lumière dans l’objectif (plus la valeur est petite plus l’ouverture est grande) et, par effet de bord, la profondeur de champs.
Ainsi il est possible de générer l’effet que l’on veut donner à la photo finale en jouant avec ce paramètre ainsi que la vitesse d’obturation.
Le rapport entre l’entrée de lumière dans l’objectif et la vitesse d’obturation doit être parfait pour une photo bien équilibré. Habituellement c’est le processeur de l’appareil photo qui se charge de trouver le meilleur rapport.

De façon plus concrète avec un appareil réflex, si l’on veut un effet de flou sur un portrait, on va sélectionner le mode « priorité à l’ouverture » que l’on va configurer, par exemple, à f/1,6. L’appareil va alors nous proposer la vitesse d’obturation idéale pour que la photo soit équilibré. Si le soleil est de la partie, il y aura suffisamment de lumière qui pourra entrer dans l’objectif et la vitesse d’obturation pourra être plus rapide et on aura donc moins de risque d’effet de bouger si la personne est un peu agitée.
Si le temps est sombre, la vitesse d’obturation sera plus lente pour que la quantité suffisante de lumière arrive sur le capteur. Le risque de bouger sera donc plus important.

Bref les constructeurs ont ajouté un second capteur pour simuler ce mode de fonctionnement.
Sur le P20 Lite le capteur principal a une focale de f/2,2 ce qui n’est pas suffisant pour générer un effet de flou à l’arrière plan. C’est donc une belle astuce qui permet de contourner les limitations des capteurs pour smartphone.

Pour ce qui est de la qualité des photos/vidéos elles sont encore une fois à la hauteur de cette gamme : correctes mais sans plus.
En basse lumière ce type de capteur montre ses limites. En haute lumière la qualité est satisfaisante.

Autonomie.

Avec une batterie de 3000mAh et un processeur peu gourmand (car moins performant), on ne peut que s’attendre à une meilleure autonomie. C’est le cas.
En veille, le P20 Lite ne perd que très peu d’autonomie. Plusieurs jours sans le toucher (tout signal éteint) et il n’a perdu que quelques pourcents de batterie (environ 5%).
Encore une fois, il faudra vérifier après plusieurs installations/désinstallations lorsque certaines applications restent chargées en arrière plan.
En utilisation classique (téléphone, mail, quelques recherches internet, quelques photos, etc) il faudra compter environ 2 à 3 bonnes journées d’autonomie (ceci reste très relatif).
En mode soutenu (video, gps, etc.) il faudra, comme la plupart, le recharger tous les jours.

OS : Android 8.0 Oreo avec surcouche EMUI 8 de Huawei que je trouve très bien optimisée pour ce smartphone.

 

À propos de l'auteur

Lionel G.
Lionel fait partie de notre équipe depuis plusieurs années. Il apporte son expertise et ses compétences pour la rédaction des divers tests. Issu du monde de l'informatique, ce gestionnaire réseau d'entreprise n'a de cesse de découvrir et s'intéresser à toutes les dernières nouveautés et pas seulement au cœur même de l'informatique.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Test : Huawei Mate 20 lite. -

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.