Test : JBL Link 20.

Test / Utilisation.

Installation / Configuration

Rien de plus simple que l’installation et la configuration, si jamais nous avions besoin d’aide, le guide d’installation rapide nous invite à installer Google HOME.

 

 

Mais le paramétrage ne se limite pas à l’enceinte puisque d’office, Google nous invite à effectuer l’appareillage des différents objets connectés. Netatmo, TV connecté ou aspirateur robot Roomba comme vous pouvez le constater.

 

Test / Utilisation

Une fois n’est pas coutume, nous allons diviser le test et étudier séparément la partie connectée de la partie audio. En effet, même si les 2 ne font qu’un. La partie connectée est tributaire de Google alors que l’audio lui, est la partie propre de cette enceinte.

 

Test de la partie connectée.

Comme nous l’avons vu précédemment, cette enceinte JBL est connectée par l’intermédiaire de Google.

Dans cette première partie, nous pouvons séparer la partie interactive avec l’enceinte de la partie « domotique ».

L’assistant Google reconnait sans problème notre voix. Plus besoin d’un apprentissage long et fastidieux. Les réponses sont claires et nettes. Nous pouvons dès à présent connaître l’heure, savoir le temps qu’il va faire aujourd’hui ou le distance Paris-New York. Il est possible de poser des questions plus complexes. C’est la partie fun et ludique qui amuse bien les enfants mais attention de ne pas lui poser de question philosophique ou trop compliquée style :  quelle est la recette du gratin de pomme de terre roulé. Et là malheureusement, pas de réponse.  Ce n’est pas ce qu’on lui demande. Malgré de nombreux tests rien n’y fait, l’assistant Google n’est pas encore au point.

Passons à la partie domotique de cette JBL Link 20. Le partie ce complique.

Malgré une première bonne impression donnée par l’aide didactique pour installer les appareils connectés aux pièces concernées. Il est très difficile de pouvoir intégrer l’ensemble des éléments possédés/

Google offre beaucoup de possibilités mais est plus adapté au continent américain qu’à l’Europe. Nous trouvons cependant quelques noms de tiers tels que IRobot ou Samsung. Mais comme vous pouvez l’imaginer, étant un peu geek sur les bords, nous avions le secret espoir de connecter une bonne partie de la maison en commençant par la box domotique.qui n’est autre qu’une Lifedomus. Certes ce n’est pas une box domotique très grand public mais quand même.

a déception passée, nous nous concentrons sur les TV BRAVIA Sony connectées. La aussi grosse déception. Même cause, même effet pour le frigo, la Xbox….. Mais bon passons, nous avons pu connecter le robot aspirateur et la nouvelle TV Samsung. C’est bien peu. Nous espérons qu’avec le temps, l’offre de connexion s’étoffe avec plus de fournisseurs et de produits.

Cette première partie du test nous laisse un petit goût amer mais on aurait eu la même chose avec n’importe quelle enceinte connectée.

Test de la partie audio

Dès l’allumage de l’enceinte, le son d’accueil est clair et nous met dans l’ambiance. Le lancement de l’application et appareillage avec la JBL, nous fait entendre les premiers sons. Et déjà, nous nous rendons compte que JBL a mis les plats dans les grands ou plutôt du grand son dans sa petite enceinte.

Nous avons écouté de la musique pendant de nombreuses heures sans distorsions à haut volume, sans trop de basse, sans trop d’aigus, dans la lignée de ce que sait faire JBL. Nous avons déjà des écouteurs sans fils intra-auriculaires, la qualité de son est dans le même acabit : excellent. Encore une fois, JBL nous offre un objet de très haute facture.

Juste un petit texte pour décrire une véritable prouesse de la part de JBL. Un grand son dans une petite enceinte.

Mais car il y a toujours un mais. Pour écouter la musique par internet, il faut un fournisseur OBLIGATOIRE style You tube music, Deeser ou autre Spotify…. Et ça, c’est un problème. L’obligation d’abonnement, on se retrouve donc un peu coincé, la seule solution c’est le Bluetooth ou une connexion directe….

Dernier point : l’autonomie. Très bon point aussi. La possibilité de laisser l’enceinte branchée tout le temps c’est très bien. Mais nous avons, dans un premier temps, décidé d’utiliser l’enceinte en mode autonome, sans câble. Après une première recharge, nous avons effectué la seconde au bout d’une semaine. Un questionnement quotidien, une écoute musicale quotidienne mais de courte durée entame la batterie mais sans la mettre en danger. Encore un bon point.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.