Test : CasaControl by PEARL, la domotique accessible à tous.

Test / Utilisation.

Matériel utilisé.

Nous avons abordé plus haut le fait que la station utilise le réseau Wi-Fi domestique. Nous avons donc utilisé le réseau fourni par la box ADSL de notre FAI.

Le contrôle de la station sera fait depuis un smartphone HTC One M8 ce qui nous permettra des tests en Wi-Fi et avec le réseau data de l’opérateur.

Utilisation.

On commencera par l’installation de l’application sur le smartphone. Elle est disponible sur le Google Store. L’application qui est nécessaire à l’utilisation de la station de base est CasaControl WLAN. Lors du premier lancement, il faut créer un compte avec une adresse email et un mot de passe de l’on choisi. La connexion au serveur de CasaControl est très rapide.
Continuons avec les options disponibles dans l’application. On restera dans le classique avec la modification du mot de passe, la déconnexion du compte, la vérification de mise à jour (s’agit il de la mise à jour de l’application ou du firmware des accessoires ?), des conditions d’utilisation (non traduite, dommage !) et d’un « à propos » de l’application.

Lorsque le téléphone est prêt à être utilisée, il faut associer la station de base à son compte. La manipulation décrite sur la notice n’a pas fonctionnée ; la faute à un manque de détail dans les étapes. Nous sommes passés par l’assistance technique par téléphone qui après s’être mis dans la même situation que nous a pu nous fournir une méthode qui a cette fois fonctionné du premier coup.

Nous tenons à saluer l’empathie de la cellule technique avec laquelle nous avons été en relation. L’installation se passe en rentrant d’abord les informations liés à votre réseau local Wi-Fi puis à la recherche de la base. La configuration Wi-Fi est envoyée à la base qui s’y connectera ensuite pour communiquer directement avec les serveurs du constructeur.

Dans l’interface, on retrouve donc les accessoires dans l’onglet périphérique mais on retrouve aussi un onglet pièce qui permettra de localiser ces périphériques. On associe ainsi un périphérique à une pièce.

La base ajoutée, elle peut être personnalisée en changeant le nom, l’icône et le type. Cela peut paraitre étrange mais sera plus qu’utile puisque l’on peut associer plusieurs stations de base à un même compte. Notons également une option pour verrouiller l’accès et ainsi empêcher que la base puisse être associée à un autre compte.

Nous voilà donc avec une station de base contrôlable à distance. Notre station de base étant équipée d’une prise, nous allons faire le tour des fonctionnalités mis à notre disposition. La première fonction, la plus simple est l’allumage/arrêt de l’alimentation. Ensuite, nous avons une option minuterie, celle ci permet de créer un planning pour la mise en marche et l’arrêt de la prise. Poursuivons avec le mode compte à rebours qui modifiera l’état au terme d’un délai que l’on va définir. Enfin, le mode absence qui permettra de configurer un laps de temps (date + heure) pendant lequel les autres règles ne s’appliqueront pas. Cette dernière option sert par exemple pour un chauffage.

Il est vrai que l’on fait vite le tour des options mais que demander d’autre à ce type de périphériques ? Il faut garder à l’esprit que ce produit n’est pas fait pour fonctionner de manière autonome mais il va venir s’insérer dans un écosystème domotique plus large. Nous avions à notre disposition un interrupteur et une douille, cela suffit à imaginer l’installation dans une chambre par exemple avec la prise sur le radiateur, la douille sur la lampe de chevet et l’interrupteur sur la lumière du plafond. L’ensemble est homogène.

casacontrol_SOFT06

La bonne idée de CasaControl dans l’élaboration de ces produits aura été d’utiliser le réseau Wi-Fi domestique pour simplifier la communication. Pourquoi ne pas avoir poursuivi cette piste et utiliser ainsi le Wi-Fi également pour les autres appareils au lieu d’utiliser le RF … D’ailleurs, RF (pour Radiofréquence ?) que nous n’avons pas pu vérifier mais en activant le Bluetooth sur le smartphone, la prise connectée était visible. Aucune information sur la documentation ou le site sur ce mode de connexion. Dommage, cela complèterait totalement le produit…

Lors de l’ensemble des tests, nous avons été épatés par la rapidité de réponse des commandes depuis le réseau mobile puisqu’il n’y avait aucune latence et que ce délai était le même que lorsque nous communiquions en Wi-Fi directement. C’est un point important car beaucoup de solution domotique basée sur le cloud impose une synchronisation manuelle du composant après que la configuration soit modifiée. Il serait donc intéressant ici d’ajouter plusieurs bases à un compte et voir s’il y a un impact sur la réactivité des produits et leur synchronisation.

Pour finir, parlons prix avec un positionnement plutôt agressif du produit sur le marché. La station de base WLan est vendue au prix de 39,90 €, la douille à 11,90 € et l’interrupteur double à 19,90 €. Partant sur une maison de 4 pièces avec 1 exemplaire de chaque équipement, on arrive à un cout total de 286,90 € pour débuter avec la domotique. C’est donc un bon tremplin vers cet univers qui ne plombera pas trop le porte monnaie.

 

Soyez le premier à laisser un commentaire commenter "Test : CasaControl by PEARL, la domotique accessible à tous."

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.