Test : Imprimante 3D – DREMEL 3D45.

Dremel DigiLab 3D45

Le marché des imprimantes 3D est en pleine expansion et de nombreux constructeurs se jettent dans l’aventure.
Parmi eux, Dremel, société américaine créée en 1932 (vous avez bien lu), spécialisé dans l’outillage rotatif de précision, propose un modèle plutôt intéressant.

Albert J. Dremel immigre aux États-Unis en 1906. Ce jeune Autrichien très doué pour la mécanique bouillonne d’idées. Après une carrière de dessinateur concepteur, Albert Dremel se lasse vite de l’oisiveté de la retraite et fonde, en 1932, la société Dremel Manufacturing Co.

C’est de cette longue expérience qu’hérite la Dremel 3D 45 que nous avons eu la chance de tester. C’est parti.

Préambule.

Unboxing:

Le carton est relativement imposant et assez lourd. J’ai toutefois pu le transporter seul de la voiture à mon domicile.

Le déballage n’est pas aisé. Les protections sont nombreuses et très bien ajustées pour éviter que l’imprimante ne s’abime pendant le transport.
La contrepartie est que, seul, il faut être astucieux pour sortir l’imprimante du carton.

Chose faite, il faut passer par l’étape de suppression des plastiques de protection contre les rayures.

Ca y est, nous sommes face à la bête.

Au final, tout est très bien pensé et optimisé pour le stockage des différents équipements.

Présentation – Description.

La mécanique n’est pas à l’air libre comme pour certains modèles. L’imprimante forme un cube avec une vitre à l’avant et un couvercle en plastique transparent sur le dessus pour accéder facilement au filament qui doit être inséré dans la tête d’impression.

Le tout à l’avantage de maintenir une température contrôlée, à l’abri de la poussière pour assurer une qualité d’impression à la hauteur de la marque.

Ainsi, la bobine de filament vient se loger dans une trappe accessible par le côté gauche de l’imprimante. L’écran tactile se situe à l’avant, juste sous la vitre.
Ce filament passe par un trajet bien défini jusqu’à la buse qui va le chauffer à une température très précise qui sera adaptée au type de filament choisi.

A l’intérieur de ce cube se trouve la plateforme de construction en verre sur laquelle la buse va déposer, au fil des passages, le filament pour former l’objet final. Pour rappel, l’impression est similaire à une impression jet d’encre mis à part que le plateau se déplace dans l’axe X, Y et Z pour former les couches de matière.

Contenu de la boîte:

La boîte contient les éléments suivants :

  • l’imprimante
  • le gros manuel multilangues
  • Les différents câbles d’alimentation
  • le câble USB
  • 2 bâtons de colle
  • une spatule
  • le plateau de construction en verre avec les guides rapides de démarrage
  • la spatule pour décoller l’objet imprimé
  • une clef usb contenant quelques objets
  • 2 bobines de filament noir (nylon et ABS)
  • l’outil de dés-obstruction

Soyez le premier à laisser un commentaire commenter "Test : Imprimante 3D – DREMEL 3D45."

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.