Test : Parrot Bebop, le nouveau drone français.

Utilisation.

L’utilisation du Bebop avec son Skycontroller est plutôt intuitive.
Il nous aura fallu deux à trois vols pour commencer à maîtriser le drone.
Sans ce contrôleur la prise en main est plus rapide mais on perdra en précision et confort par rapport au Skycontroller.
Une fois que l’on a essayer le Skycontroller, on a du mal à s’en passé.
Comme annoncé précèdement nous allons faire un petit listing des fonctions de ce Skycontroller.

  1. GPS intégré
  2. Navigation dans l’app
  3. Joystick gauche haute précision gauche
  4. Retour
  5. Accueil
  6. Enregistrement vidéo Full HD
  7. Signal d’enregistrement de vidéos et signal du Wi-Fi
  8. Hauts parleurs
  9. Niveaux des batteries (du Bebop Drone et du Skycontroller)
  10. Bouton d’urgence
  11. Décollage / Atterrissage
  12. Fonction GPS Return Home
  13. Joystick haute précision droit
  14. Prenez des photos (pression) et contrôlez numériquement l’orientation de la caméra
  15. Puissante antenne Wi-Fi MIMO, double bande 2,4 et 5 GHz, portée maximale de 2km
  16. Dock ajustable pour smartphones et tablettes jusqu’à 10,6 pouces

Maintenant que nous savons à quoi servent tous ces boutons, passons à la pratique.

Par défaut dès le décollage, la caméra se met à enregistrer, il sera alors possible d’ajuster l’objectif grâce au joystick droit qui se trouve sur la face supérieure de ce contrôleur.

La vitesse et la stabilité de l’appareil sont étonnantes, malheureusement notre plaisir sera vite stoppé, car après +/- 10 min de vols, juste de quoi s’acclimater avec ce drone, il faudra passé par la case chargeur.

La fonction GPS «Return Home » est très pratique, une simple pression permettra de faire revenir votre drone de manière automatique, celui-ci s’élèvera et reviendra jusqu’au contrôleur pour enfin se poser en douceur.

Le bouton d’urgence quant à lui sera moins subtil et se contentera de coupé les moteurs pour faire « atterrir » l’engin.

La stabilité de l’image lors de capture vidéo est correcte, tout comme sa qualité, pour égayer vos vidéos, il vous faudra ajouter un fond sonore, car ici aucun son n’est enregistré, ce qui n’est pas une mauvaise chose, car on entendrait sûrement que le bruit des moteurs de ce Bebop.

Justement niveau bruit, les moteurs sont de loin silencieux, si vous aviez pensé à pouvoir espionner votre voisine au bord de la piscine c’est raté, celle-ci marquera directement votre Bebop.

La portée du drone seul avec tablette/smartphone est de plus ou moins 200m, car au-delà on remarquera des lags dans le signal vidéo voir même des pertes du signal. Par contre avec le Skycontroller on franchira largement la limite des 200m sans aucune perte de signal.

Nous n’avons pas été jusqu’à tester la portée maximale, mais il va sans dire qu’il ne faudra pas trop se soucier de la portée lors des sorties avec le Skycontroller. Malheureusement l’autonomie limitera très vite le champ d’action.

Le drone et le contrôleur peuvent fonctionner ensemble sans smartphone/tablette connecter, on aura accès aux mêmes fonctionnalités sauf que l’on n’aura pas de retour vidéo de la caméra du drone.

Pour la compatibilité des périphériques, nous avons rencontré quelques problèmes avec notre tablette, malgré que le logiciel s’installe et se lance correctement, dès que la connexion est établie entre le drone et la tablette, l’application se ferme et nous affiche un joli message d’erreur nous paralysant dans l’utilisation du drone. Même constat avec le Skycontroller et cette même tablette qui tourne sous un Android 4.2 Jelly Bean. Aucun problème ne sera rencontré avec notre smartphone qui lui tourne sous un Android 4.4 KitKat.

 

2 Commentaires on "Test : Parrot Bebop, le nouveau drone français."

  1. Que de fautes de français, de grammaire et d’orthographe. J’ai eu du mal à terminer l’article. De plus les liens vers certaines images sont manquantes. Une vidéo en lien aurait été intéressante.

Laisser un commentaire