Test : Parrot Bebop, le nouveau drone français.

Après le listage exhaustif du contenu de la boite, examinons maintenant un peu plus en détail ce Bebop de chez Parrot.

Que retrouve t’ont sur ce drone ?

Sur la face avant du drone on retrouve le fameux capteur fisheye de 14Mpx permettant de filmer en 1080p.
Derrière cette caméra on retrouvera l’emplacement pour la batterie qui offrira une autonomie de vol de +/- 10min.
Nous somme déjà à l’arrière du Bebop, et c’est là que l’on retrouvera le bouton d’alimentation ainsi qu’un port micro-usb.

Sur chaque côté de ce drone on retrouvera deux moteurs brushless surmontés de leur hélices, on pourra également venir clipser un carénage pour les vols en intérieurs.

En dessous de l’appareil on retrouvera le capteur ultrasons qui assurera la stabilité du drone.

Test : Parrot Bebop

Passons Maintenant en revue ce Skycontroller.

 

La première chose que l’on voit, c’est évidement l’énorme antenne Wi-Fi, qui permettra de faire passer la portée de 350m à 2km !

Sous cette antenne, se trouve l’emplacement pour venir placer sa tablette ou son smartphone. De part et d’autre de notre smartphone/tablette on retrouvera deux poignées équipées de joystick de contrôle et de divers bouton que nous passerons en revu lors de l’utilisation de l’appareil.

Enfin sous le contrôleur, on retrouve l’emplacement pour la batterie qui est la même que celle du drone, ainsi que les molettes de réglage pour l’orientation de l’antenne et la fixation du smartphone/tablette. A droite on retrouvera également le switch d’alimentation. Tandis qu’à gauche on retrouvera la connectique pour l’antenne wifi, un port HDMI, USB et MicroUSB.

 

Test : Parrot Bebop Skycontroller

Pour plus de détail, n’hésiter pas à consulter la galerie photo qui se trouve à la fin de ce test.

Installation / Configuration.

Afin de pouvoir commencer à utiliser le drone, il faut tout d’abord télécharger l’application « FreeFlight 3 », disponible pour iOs, Android et Windows Phone.

Il faudra ensuite équiper le drone et son contrôleur de ses batteries.

Il restera alors à allumer le drone, le contrôleur et d’attendre quelque seconde pour que le drone se connecte au contrôleur.

Une fois cela fait, on se connecte via Wi-Fi au contrôleur et l’on démarre l’application FreeFlight 3.

Nous aurons le choix entre diverses options depuis l’application, mais pour utiliser notre Bebop, il faudra choisir soit feuille de route, qui permet de définir un parcours afin de rendre le vol du drone automatique.

Soit de choisir parcours libre, qui comme son nom l’indique permet de voler librement.

Test / Utilisation.

Matériel utilisé.

  • Parrot Bebop
  • Parrot Skycontroller
  • Samsung Galaxy A5
  • Samsung Galaxy Tab3 7″

2 Commentaires on "Test : Parrot Bebop, le nouveau drone français."

  1. Que de fautes de français, de grammaire et d’orthographe. J’ai eu du mal à terminer l’article. De plus les liens vers certaines images sont manquantes. Une vidéo en lien aurait été intéressante.

Laisser un commentaire