Nokia et Elisa test la 5G sur la bande de fréquence des 3,5 GHz, une première en Europe.

Nokia 5G

Elisa et Nokia, deux grandes entreprises de télécommunications basées en Finlande, ont annoncé qu’elles ont mené avec succès les premiers tests européens de la technologie 5G sur une bande de 3,5 GHz.

Les essais ont eu lieu à Rusko, en Finlande, le 7 avril dernier. Les tests effectués ont mesuré les vitesses de données et la latence dans une configuration dans laquelle un signal 5G a été transmis entre une station de base et un terminal.

Selon les deux entreprises, leurs tests ont donné des résultats très prometteurs. Avec des vitesses de mesurées à 1,5 Gbps et une latence minimale mesurée à 1,5 millisecondes. Les résultats des tests montrent le potentiel de la technologie 5G.

Des débits qui ouvrent de nouvelles perspectives et de nouvelles utilisations comme le contrôle à distance de robots et des appareils IoT. Elisa et Nokia cherchent à utiliser la bande de 3,5 GHz pour la 5G car elle offre deux avantages majeurs par rapport aux autres fréquences.

En effet cette gamme de fréquences augmente le débit du transfert de données en raison d’une largeur de bande plus large et la possibilité d’une couverture plus complète en raison de sa fréquence basse.

Une bande de fréquence plus économique pour les opérateurs mobiles.

L’utilisation de la bande de 3,5 GHz résout un problème majeur pour les opérateurs qui cherchent à mettre en œuvre la technologie 5G. Un technologie ce qui nécessite un investissement massif dans l’infrastructure.

Pour permettre des vitesses de données plus élevées, la technologie 5G ne peut être mise en œuvre qu’à des fréquences plus élevées que celles actuellement utilisées pour la 4G LTE.

Par exemple, le test de la technologie 5G sur du 15 GHz, combiné à une configuration d’antenne MIMO, a donné une vitesse de mesure de 5 Gbps. Cependant, l’utilisation de fréquences plus élevées entraîne une superficie de couverture plus petite par antenne. Du coup cela implique aux opérateurs d’investir dans plus de stations de base pour couvrir complètement leurs zones de service.

L’utilisation de la bande de 3,5 GHz, en raison de ses fréquences nettement inférieures, permet une couverture plus large par station de base tout en maintenant une vitesse de transmission élevée, ce qui entraîne une réduction des dépenses d’infrastructure pour les opérateurs sans fil.

Mis à part les réseaux européens, les entreprises de télécommunications américaines ont testé la technologie 5G, avec une commercialisation ciblée pour l’année 2020. Verizon a commencé à tester la technologie 5G dans 11 villes aux États-Unis.

T-Mobile, en attendant, a fait une demande auprès de la FCC en avril pour permettre à l’opérateur d’utiliser le 3,5 GHz pour les tests 5G, Test qui selon l’opérateur mobile devraient débuter dès ce mois d’avril.

 

Soyez le premier à laisser un commentaire commenter "Nokia et Elisa test la 5G sur la bande de fréquence des 3,5 GHz, une première en Europe."

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt, recueillir des données de statistiques et permettre le partage de pages sur les réseaux sociaux. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer