L’Uganda taxe les applications mobiles WhatsApp, Viber, Skype…

paiement mobile

Les responsables politiques de l’Uganda viennent de décider de taxer les utilisateurs de WhatsApp, Viber, Skype et d’autres applications de communication. En outre une taxe croissante sur les transactions d’argent mobile est également instaurée.

Les utilisateurs de ce qu’on appelle les «services over-the-top» qui incluent toute application de communication non fournie directement par un opérateur mobile seront taxés de 0,05 USD (soit UGX200) par jour.

Il semblerait que le gouvernement ougandais ait trouvé un nouveau modèle économique en matière de taxe. En effet, les responsables politiques ont décidé de taxer l’utilisation de l’argent mobile.

Cette taxe prend la forme d’un prélèvement de 1% sur les transactions facturées à la fois à l’expéditeur et au destinataire. Le gouvernement ougandais a approuvé les mesures en même temps que le reste du projet de loi 2018 sur les droits d’accise (amendement), qui introduit un certain nombre d’autres nouvelles taxes sur les citoyens.

Un choix qui plait et déplait !

Alors que la taxe sur les médias sociaux était censée empêcher la liberté d’expression et présentée comme telle, la taxe sur l’argent mobile a été critiquée pour son impact plus perçu sur les membres les plus pauvres de la société.

De son côté, le gouvernement ne s’est pas démonté et assure que « les deux taxes sont une tentative de générer des revenus et rendre la fiscalité plus équitable dans le pays ».

Cette taxe pourrait certes permettre à l’état d’engendrer des revenus supplémentaires en prélevant directement un % à tous ceux qui utilisent le e-commerce sur mobile. Par ailleurs, il est intéressant de voir que la ponction se fait à la fois sur l’expéditeur et le destinataire. Reste à savoir si cela ne fera pas augmenter les prix de vente des produits. Ce qui pénaliserait donc l’acheteur.

 

Soyez le premier à laisser un commentaire commenter "L’Uganda taxe les applications mobiles WhatsApp, Viber, Skype…"

Laisser un commentaire