Des bornes de sécurités qui rechargent votre smartphone.

La Barrière Automatique

L’entreprise la Barrière Automatique, spécialisée dans les bornes en bétons de sécurité annonce la sortie d’une nouvelle gamme qui en plus de sécuriser les lieux publics pourront recharger les smartphones des passants, et ce au travers d’une connexion sans fil.

La Barrière Automatique est une entreprise créée en 1984 et qui s’est développée pour proposer des dispositifs dans le contrôle d’accès sécurisé des véhicules et des piétons.

Aux vues de ces informations, vous êtes en droit de vous poser comme question : « Mais qu’est-ce que ça vient faire sur Planet Sans Fil ? ».

Eh bien, l’entreprise a décidé d’intégrer un peu de technologie sans fil à ses produits de sécurité qui s’apparente à la fois à des gros volumes en béton et sculpture design urbain. En effet, la société entend proposer une nouvelle génération de mobilier urbain sécuritaire plus high-tech que jamais.

Quand la sécurité allie nouvelle technologie.

« Aujourd’hui, plus personne ne se sépare de son téléphone ; ainsi pour La Barrière Automatique offrir aux citoyens un moyen de charger leurs téléphones un peu partout dans leur ville tout en les protégeant avait toute sa raison d’être » souligne  l’entreprise.

C’est donc une de ses raisons qui a poussé l’entreprise à intégrer ni plus ni moins une solution de charge à induction dans ses bornes « Roc » ou « Cube ».

Dès lors, il sera possible si vous êtes doté d’un smartphone intégrant du qi comme le dernier Samsung Galaxy S9 ou Huawei Mate 20 PRO de recharger votre smartphone tout en profitant d’un petit moment de détente ou un petit quart d’heure de « bronzage » sous le soleil.

Avec cette nouvelle gamme, la marque espère séduire davantage de partenaires urbains soucieux de rendre leurs villes toujours plus connectées et plus high-tech. Une ville qui répond ainsi aux besoins de ses citoyens les plus connectés.

 

Soyez le premier à laisser un commentaire commenter "Des bornes de sécurités qui rechargent votre smartphone."

Laisser un commentaire